Le consommateur joue un rôle de plus en plus actif vis-à-vis de l’électricité. A tel point qu’on le qualifie aujourd’hui de consommacteur ou prosumer en anglais.

Consommateur et producteur

prosumerEn 2013, on recensait près de 350 000 installations photovoltaïques domestiques en Belgique. Ce qui signifie que plus de 7% des ménages belges ne se contentent pas de consommer de l’électricité mais en produisent à leur tour !

Une donnée supplémentaire à prendre en compte pour la gestion de l’équilibre sur le réseau.

Un coup d’œil sur le futur

Le rôle du consommacteur pourrait bien ne pas s’arrêter à cette double-casquette consommateur-producteur. Avec l’émergence des objets connectés comme les smart meters ou compteurs intelligents, le consommateur pourrait être incité à adapter sa consommation selon la quantité d’électricité disponible sur le réseau. On peut ainsi imaginer qu’en cas de grand soleil, vous receviez une notification sur votre smartphone vous proposant de faire tourner votre machine à laver ou votre lave-vaisselle pour un coût réduit.

Mais les possibilités vont encore plus loin ! Certains imaginent que les véhicules électriques pourraient servir demain de système de stockage d’électricité. Une voiture garée sur un emplacement spécial pourrait ainsi fournir de l’électricité s’il en manque ou au contraire en stocker dans ses batteries s’il y en a trop.

L’ensemble de ces pistes fait partie du concept de smart grid, un réseau d’électricité intelligent qui utiliseraient les technologies de l’information et de la communication pour rassembler des informations et agir en conséquence.

Fascinant, non ?