Cet hiver, un grand nombre de mesures ont été prises pour garantir au maximum l’approvisionnement en électricité. La réserve stratégique a été doublée, la fermeture annoncée de plusieurs centrales électriques a été annulée ou reporté et la capacité d’importation de pointe a été optimisée.

De plus, la disponibilité du parc de production nucléaire est plus grande par rapport à l’hiver passé, suite au redémarrage annoncé de Doel 3 (1006 MW) et Tihange 2 (1008 MW).

La situation se présente donc tout à fait différemment que l’hiver passé. Le risque d’une pénurie d’électricité et de problèmes d’approvisionnement est beaucoup plus limité.