En hiver comme en été, la gestion de l’électricité pose de grands défis. Mais quels sont ceux spécifiques aux périodes hivernales ?

Moins de production renouvelable

La production renouvelable est totalement dépendante de son environnement. En hiver, qui dit journées plus courtes dit aussi moins de soleil. La production solaire est donc moins importante qu’en été. Parallèlement, s’il n’y a pas de vent, nos éoliennes ne peuvent pas produire d’électricité.

Ces changements au niveau de la production renouvelable sont cependant gérables grâce à des prévisions météorologiques qui parviennent à nos spécialistes plusieurs jours avant le jour J. Nos experts peuvent alors adapter le réseau suivant ces changements de production d’électricité.

On consomme plus

En hiver, il fait froid et les journées raccourcissent. Nous allumons le chauffage et les éclairages. Nous consommons donc davantage.

Cette demande en électricité est, au même titre que la production, analysée et prévisible. Nos experts se basent, entre autres, sur les données des 40 dernières années pour étudier la courbe de production et de consommation.

L’état du parc électrique

Notre parc électrique est composé de sources traditionnelles (nucléaire, gaz, charbon,…) et renouvelables (éolien, solaire, hydraulique,…). Si nous perdons une unité, ceci a un impact sur notre capacité de production. Pour maintenir l’équilibre et assurer qu’il y a assez d’électricité pour les consommateurs, les acteurs de marché collaborent ensemble pour connaître le planning des activités des centrales et pour trouver des solutions, comme l’importation, par exemple.

Envie d’en savoir plus ? Rendez-vous sur la page « Solutions et mesures »